23 oct. 2016

Manger au Japon



Hey hey !
Je désespère d'un jour, trouver un véritable rythme d'écriture pour ce blog ... Mais j'avoue qu'en ce moment, entre fatigue du boulot, la bronchite qui m'a clouée pendant deux semaines et un enchaînement d'imprévus, la seule chose dont j'ai envie en rentrant chez moi est ... d'aller me coucher. Comment ça je me cherche des excuses ? (bon ok, ce n'est pas faux ...)

L'autre jour, je discutais avec une amie qui est en ce moment en études au Japon (Isabelle si tu passes par là !), et elle m'a proposé quelques thèmes d'articles pour le blog. Merci à elle ! Du coup, aujourd'hui on va parler de la nourriture au Japon ! Vous êtes toujours là ? Alors c'est parti !

NB - Je m'excuse pour la qualité des photos, à l'époque je prenais avec un vieil appareil numérique ou alors un smartphone de mauvaise qualité, donc j'ai retouché au possible mais cela reste limite ^^'
NB2 - Je précise que j'ai toujours vécu à Tokyo, donc mon article se base sur mon vécu et mon ressenti dans la capitale. Il y a bien sûr des alternatives en fonction du lieu de vie, comme partout, des agriculteurs locaux comme en France (merci Elodie pour les informations !) etc. Ne prenez pas mon expérience comme une vérité générale x)

COURT SEJOUR VS LONG SEJOUR

Avant toute chose, la façon dont vous aller gérer votre budget nourriture dépendra du temps que vous passez dans le pays, et surtout de pourquoi vous y êtes. En effet, si vous êtes seulement de passage au Japon (ou dans une ville spécifique du pays alors vous habitez généralement à Tokyo par exemple), il y a de fortes chances pour que vous réserviez un budget assez conséquent à vos repas. Bah oui, après tout la première chose que l'on fait lorsqu'on découvre un lieu inconnu, c'est de tester ses spécialités, non ? Et puis entre nous, la nourriture japonaise que l'on a en France n'en est pas vraiment, donc vous serez forcément tentés de goûter l'authentique. Et vous avez RAISON ! Et d'ailleurs vous n'aurez plus envie de mettre les pieds dans un restau jap' en France après ahaha.


En contrepartie, si vous restez au Japon pendant une plus longue durée (études, stage, job temporaire et j'en passe), si au début vous allez vous permettre quelques folies, vous allez vite déchanter et devoir faire attention à votre cher ami le portefeuille. Ce serait dommage de dormir sous un pont parce que vous avez abusé de ramen, non ?

BYE BYE LES LEGUMES ET LES FRUITS

Ce n'est pas une mince affaire que de faire ses courses au Japon. Et surtout, ça coûte extrêmement cher. Les japonais importent beaucoup, surtout lorsqu'il s'agit de légumes et de fruits, et la facture est vraiment salée. Je peux vous certifier que quand tu vois une courgette (j'insiste sur le UNE) à 150 yens (plus ou moins un euro), ça te passe direct l'envie de faire de la ratatouille (true story, lorsque j'avais cuisiné ce plat pour mon ex copain, j'avais vraiment hésité à enlever les courgettes tellement c'était cher). Du coup, certains légumes se retrouvent vite éliminés de votre alimentation.

Heureusement, tous les légumes ne sont pas non plus hors de prix. De mémoire, les pommes de terre, les aubergines, les oignons, les tomates et les carottes pouvaient être trouvées à des prix abordables. Vous pouvez aussi vous permettre quelques folies et initier vos papilles aux légumes japonais, tels que le renkon (レンコン, racine de lotus), pas mal utilisé pour les tempura (天ぷら, légumes frits), le daikon (大根, radis japonais), un gros radis blanc au goût relativement prononcé, délicieux râpé avec de la sauce sésame, ou encore le kyabetsu (キャベツ, chou), à ne pas confondre avec notre cher (et immonde) chou-fleur, que l'on retrouvera souvent en salade dans beaucoup de restaurants et aussi dans les délicieux okonomiyaki (お好み焼き, sorte de gros pancake garni d'absolument tout ce que vous voulez tant que c'est salé). Ces légumes-là sont, à mon souvenir, peu chers et facilement cuisinables. Il existe d'autres légumes intéressants (notamment la patate douce, les pousses de bambou), mais je n'en achetais pas souvent donc je ne saurais pas vous dire si c'était cher ou non. Et puis qui serais-je pour ne pas vanter les mérites des edamame (枝豆, fève de soja) ? C'est juste LE meilleur légume du monde. Peu onéreux, facile à cuire, délicieux en apéritif avec une bonne bière et se mangeant sans faim, il vous faut autre chose pour vous convaincre ? Je peux manger ça sans m'arrêter, c'est pire qu'une drogue, sauf qu'en plus c'est bon pour la santé ces petits trucs-là. Vous pouvez aussi foncer sur le tofu, c'est de la valeur sûre là-bas, et puis la pâte miso pour faire votre soupe vous-même (c'est à base de soja donc je peux le classer avec les légumes okay ?), les pousses de soja. Bref, soyez curieux face aux produits que l'on trouve généralement dans les épiceries asiatiques en France à des prix exorbitants, et qui vous paraîtront au Japon presque gratuits.

Le nabe, un plat japonais préparé à base de nombreux légumes pas chers du tout ! Bon en hiver !

Pour les fruits, honnêtement, laissez tomber. Ou alors, vendez un rein, ça pourrait peut-être le faire. Le seul fruit que j'achetais sans devoir y passer mes économies mensuelles, c'était la banane. Mais au bout d'un moment, manger juste des bananes c'est lassant. Mais bon, à 10 euros la pastèque ou le melon (voire plus si vous avez la lubie de vouloir acheter une pastèque carrée, là les enchères peuvent monter très haut), plus de 5 euros la barquette de fraises (au bol hein, ça fait quelques années que je n'ai pas mis les pieds dans un supermarché japonais) et je vous passe les meilleures, on se rabat vite sur les yaourts et les petits snacks. Oui, j'ai passé mon année d'échange à manger des puddings, des Activia pas bons et des dorayaki (どら焼き, pancake fourré à la pâte de haricots rouges) en guise de dessert, et je l'assume. Je mangeais aussi du melon pan (メロンパン、pain au melon) au petit-déj', souvent en courant dans la rue pour ne pas rater mon train car j'étais toujours en retard. Bref, les fruits, c'est à vos risques et périls ! Moi c'était vraiment occasionnel que j'en mange, ou alors on me les avais offerts (petite pensée pour les kakis de Lorie ehehe).

Ce fruit ressemble à une pomme et a un goût de poire ! Et j'ai oublié le nom x)


OU FAIRE SES COURSES

Si vous ne voulez pas vous ruiner en moins de temps qu'il ne le faut pour le dire, évitez les chaînes de supermarchés telles que Isetan ou Keio Store (ou alors partez à la chasse aux promotions, parfois on est agréablement surpris). Lorsque je venais d'arriver au Japon, mon ex copain m'avait montré le Keio Store en face de la gare pour y faire mes courses, et j'ai vite déchanté à la vue des prix. C'est simple, dans un supermarché de ce type, tu paies facilement le double de la France pour avoir moitié moins dans ton panier. J'exagère un peu mais dans l'idée, c'est ça. Mais comme il y a toujours une exception pour confirmer la règle, il y a une chaîne de supermarché qui n'est vraiment pas chère ! On avait ça près de chez l'amoureux de l'époque et je revivais quand je remplissais mon panier sans devoir vendre un rein (comment ça j'ai déjà fait cette blague plus haut ?). J'ai nommé Seiyu (j'ai tellement galéré à retrouver ce nom) !! C'était mon temple lorsqu'il s'agissait de faire les courses et si je n'habitais pas si loin, j'aurais été prête à y faire les courses et tout ramener chez moi ensuite. Mais en dehors de Seiyu, j'avais tendance à fuir les grandes enseignes. C'est mieux de fouiller.



Souvent on fait des bonnes affaires dans les drugstores. Oui oui, je sais qu'à la base c'est censé être une pharmacie. Mais les japonais en ont élargi l'activité et certains d'entre eux font aussi office de supermarché. Je peux vous recommander le Create Store, comme celui qu'il y avait en face de ma résidence et qui était plutôt honnête au niveau des prix (j'y achetais même parfois des courgettes, c'est pour dire). J'y faisais des petites affaires, et certains produits me paraissaient peu chers comparé à d'autres magasins. Ca restait quand même plus cher que Seiyu ahaha. Après, ne vous attendez pas à trouvez un coin nourriture dans tous les drugstores ! Je n'ai retenu que le Create Store mais comme je le disais plus haut, n'hésitez pas à fouiller un peu ! Octroyez-vous une petite balade autour de chez vous et vous tomberez parfois sur des petites merveilles.

Enfin, n'oublions pas nos amis les combini, contraction à la nippone de l'anglais " convenience store ". Le combini sera votre saint Graal en cas de fringale nocturne. Ils sont ouverts 24h/24 et on en trouve absolument partout (sauf en pleine cambrousse, entendons-nous) !! Ce n'est pas excessivement cher et c'est bien pratique pour les gens pressés, notamment les employés qui doivent s'acheter à manger entre midi et deux car leur gentille femme ne leur a pas préparé leur bentô (弁当, panier repas) car ils sont rentrés bourrés la veille (la bonne blague). Je m'égare, mais c'est sympa les combinis car il y a plein de trucs faciles à manger rapidement, tels que les onigiri (おにぎり, boules de riz) avec une grande variété de goûts, des sandwiches (chers pour ce qu'il y a à manger), des plats prêts à réchauffer, des snacks, desserts ... Combien de fois à 3h du matin, lors de mes folles nuits d'insomniaque chronique, je suis allée au combini pour acheter des trucs à manger ? Et ce vendeur qui, me voyant ramener plein de produits à base de haricots rouges, m'avait sorti tout naturellement : " Ah, vous, vous aimez la pâte de haricots rouges hein ! " (captain obvious, va.)




ET LES PRODUITS FRANCAIS ?

Alors eux, vous les bannissez définitivement de votre liste de courses, sauf à Noël ou votre anniversaire -et encore. Ne faites pas vos mines tristes à l'idée de ne plus manger de Nutella, de fromage et de tout ce qu'on aime par chez nous, vous me remercierez de vous avoir fait anticiper un choc culturel violent qui pourrait se solder d'une crise cardiaque à la vue des prix de nos chers produits. Je me souviendrai toute ma vie des paquets de Kiri et de Boursin faisant deux fois le prix de ceux trouvés en France (déjà qu'ils ne sont pas donnés ces pseudo-fromages ...). Et le vin, parlons en du vin. Les vins d'origine française sont ... Hors de prix. Il y a toujours moyen d'en dénicher quelques bouteilles abordables, mais à ce moment-là la qualité ne sera pas au rendez-vous. Je pense qu'il faut ravaler sa fierté de bon franchouillard buveur de bon vin du terroir, et franchir le cap de boire du vin ... japonais ! J'étais un peu frileuse au début mais les vins de la région de Shizuoka ne sont pas trop mals franchement. Méfiez-vous aussi de leurs vins "pas chers" : si à Monoprix on tombe parfois sur des bouteilles plutôt goûteuses autour des 5 euros, là-bas vous aurez au mieux .... du vin de cuisine. J'ai testé une fois, c'était tellement indigeste qu'à part m'en servir pour les sauces de mes viandes et pour assaisonner, il était bon pour la poubelle.

Si malgré tout les produits français vous manquent et que vous prend l'envie de casser votre tirelire, il existe des magasins d'import de produits étrangers (dont français). Le plus populaire reste le Kaldi Coffee (c'est marrant, on a un magasin du même nom ici à La Haye et c'est pas du tout la même chose !). Vous trouverez des produits venus d'un peu partout, à des prix très variables. Avec mon ex copain, on s'était permis une petite folie une fois et on avait acheté du comté là-bas. On fait parfois de belles trouvailles. J'en ai vu dans plusieurs quartiers (ou villes, tout dépend du point de vue), dont près de chez mon ex copain et près de chez moi. Pour les jours de manque, c'est un bon compromis.



Je finirai cette catégorie sur quelque chose qui m'avait traumatisée : au Japon, c'est impossible de trouver des tablettes de chocolat pour la cuisine. Exit la mousse au chocolat et tout gâteau à base de cette denrée merveilleuse. Et en plus le chocolat de là-bas est immonde. Toujours au Kaldi, vous pourrez retrouver les tablettes de Lindt et autres marques bien chères, mais oubliez le chocolat " bon marché ", c'est une légende urbaine (j'avais trouvé une pâle imitation de tablette de chocolat au lait au Seiyu, c'était .... vraiment immonde ...)

MANGER DEHORS

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, ce n'est pas si cher de manger au restaurant au Japon. C'est même limite moins cher de manger dans certains établissements de type "restauration rapide" que de faire ses courses. Et en plus, c'est bon ! Mais par contre ça finit par être gras et pas très varié. S'il est simple comme bonjour de dénicher un restaurant de soba (そば, nouilles à base de farine de sarrasin), de udon (うどん、nouilles épaisses), ramen (ラーメン、nouilles d'origine chinoise) ou encore de tempura, manger toujours la même chose, c'est lassant, et même si les japonais ne mangent pas que des sushi, il n'empêche que les snacks de rues se ressemblent tous.
La cuisine proposée au Japon est plutôt variée, et on trouvera de nombreux restaurants proposant de la cuisine indienne, vietnamienne, coréenne, française, italienne et j'en passe. Ils adorent la cuisine italienne et surtout les pizzas (bien qu'elles soient revisitées à la sauce japonaise).




Il existe des fast-food japonais, j'ai nommé : Yoshinoya, Sukiya et Matsuya. Ces trois enseignes proposent plus ou moins exactement le même contenu : du gyudon (牛丼, lamelles de boeuf et oignons déposées sur un bol de riz) accompagné de sauce miso. Il y a quelques variantes avec du curry et des salades mais le plat principal de ces fast-food est le gyudon. Vous avez aussi mcdo, KFC et Burger King bien sûr, mais c'est moins bon ...
Vous avez aussi la chaîne de Curry House CoCo Ichibanya, qui propose des variantes de kare raisu (カレーライス, riz au curry japonais) qui est sympa et pas cher. La chaîne Ootoya (大戸や) propose quant à elle des plats plus cuisinés avec des menus complets (soupes miso, salades, plats principaux, desserts) à moindre prix pour la qualité / quantité (et ils affichent les calories sur les menus en plus !). Et après, mon conseil est toujours de fouiller un peu, observer les cartes devant les magasins, observer les imitations en plastique des plats que vous serez susceptible de manger dans tel ou tel endroit ...

Enfin, pour les moments conviviaux entre amis, l'incontournable reste l'izakaya (居酒屋, bar-restaurant japonais) dans lequel vous pourrez manger, boire, et sociabiliser en même temps. L'idée dans les izakaya est de commander à plusieurs pleins de petits plats à partager (bol d'edamame, yakitori (焼き鳥, brochettes de poulet grillé), tofu grillé et autres délices), ainsi qu'à boire (bien souvent de la bière, qui est l'alcool le moins cher dans ces établissements). Le concept alléchant des izakaya c'est le nomihoudai (飲み放題, boissons illimitées) : vous payez généralement entre 2000 et 3000 yens (entre 20 et 30 euros pour arrondir), et vous avez des boissons alcoolisées et softs illimités pendant 2h. Le piège, c'est que les serveurs font souvent exprès de mettre du temps à apporter votre commande. Les japonais sont de petits buveurs, ils consomment à tout casser 4 verres en deux heures, mais cela reste moins cher qu'à la carte. Les occidentaux alcooliques que nous sommes, moi comprise, peuvent aller jusqu'à une dizaine de verres et finir sur le tapis. Car à avoir une carte illimitée, on a envie de tout tester et c'est bien connu, le mélange d'alcool est traitre (et la gueule de bois du lendemain brutale). Bref, modérez-vous quand vous buvez, ne faites pas comme moi ;)

Bien manger au Japon


EN RESUME 

- Oubliez un peu les légumes de chez vous et laissez-vous tenter par les légumes japonais
- Dites au revoir aux fruits et aux produits français
- Evitez les grandes enseignes de supermarchés (sauf Seiyu) et privilégiez les drugstores ou petits établissements
- Mangez dehors (c'est pas cher !) mais pas tous les jours quand même
mais surtout ...
- Faites des expériences et faites-vous plaisir ! Votre moral vous remerciera !

J'espère que cet article vous aura plu et été utile si vous comptez prochainement vous rendre au Japon. Si vous êtes arrivés jusqu'ici, vous confirmerez qu'il est très long, ainsi je n'ai pas traité le sujet en détail. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser en commentaire et j'y répondrai avec grand plaisir (:

Je vous dis à bientôt !
Des bisous,
Rin

PS : si certains sont intéressés pour que je partage des recettes japonaises simples à réaliser, n'hésitez pas ! Je me débrouille plutôt pas mal pour le kare raisu (:


Opinions

  1. Ce qui me manque le plus: Coco Curry House, les tempura & les gyoza au poulet... mmmmmmmmm

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui Coco Curry House j'aimais trop ! Ahahah
      Moi c'est le tonkatsu oh la la ... et les okonomiyaki ;)

      Supprimer
  2. ENDAMAME LA VIIIIIIE ! Quand on avait été mangé shabu-shabu avec ma famille d'accueil l'an dernier, mon père d'accueil a vu que j'adorais ça alors il m'en a commandé 3 fois ! Pire que les chips ce truc punaise.

    Tout près de chez moi, il y a le meilleur restaurant Japonais, et je n'abuse pas. Les meilleurs sushi que j'ai mangé après ce resto, ce sont ceux du Japon. Et depuis 1 an et demi ils ont changé de carte et ils ont de l'endamame, des doriyaki, des mochi, de la limonade ramune ...

    Sinon la pizza japonaise de la taille d'un bol pour les céréales on en parle? Ca m'a vraiment trop choqué ... alors autant quand il s'agit de restaurant Japonais où t'as une tonne de truc pour 10€ et ils t'engloutissent tout, là la pizza qui me sert juste pour ouvrir l'appétit, non merci XD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'edamame c'est la vie oui xD C'est tellement bon, et tu ne t'arrêtes plus jamais quand tu en manges !

      Oh la chance ahaha. Le meilleur restau' jap' que j'aie testé en France c'était celui où j'ai bossé (j'en ferai un article dessus, c'est pas le Koï dont j'ai déjà parlé ahah) et pareil les edamame trop bons, le tiramisu matcha fait maison omg ...

      Oui on en parle XDDD Ma famille d'accueil m'amenait souvent dans une pizzeria de la ville de Hachioji à la périphérie de Tokyo c'était tellement pas nourrissant leurs trucs XD

      Supprimer
  3. Super intéressant ton article :D !
    Après avoir passé trois semaines en tant que touriste là-bas, j'ai un semestre universitaire là-bas en mars !! Alors merci de me prévenir du prix des fruits et légumes hahaha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tu n'y avais passé que 3 semaines ? (:
      Ouais les fruits et les légumes bon courage, tu vas pleurer ahaha
      Mais après tout dépend la région où tu vas être, tu seras sur Tokyo ?
      Si tu as d'autres questions concernant le Japon n'hésite pas, j'y ai vécu un an donc j'ai de quoi dire (:
      Merci d'être passée !

      Supprimer
  4. Pas dans mes projets en ce moment mais je garde ton article sous le coude si un jour je me rends au Japon ! Je crois que j'y serai triste sans fruit et légume sauf si tu te sépares d'un bras haha ! Intéressant en tout cas ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahaha ça peut être utile oui ;)
      Oui j'ai galéré pendant un an à manger que des bananes, c'était pas varié pour un sou ahaha ...
      Merci beaucoup ! ^^

      Supprimer
  5. Bon... Je ne pourrais pas aller au Japon... Le chocolat c'est TOUTE ma vie !! mdr
    Au pire à la place de mes vêtements je mettrais des tablettes de chocolat dans ma valise :P
    Article très utile et intéressant en tout cas :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MDR ouais voilà amène le chocolat de chez toi ou alors va dans les magasins d'import et dévalise-les xD
      Merciiiii :D

      Supprimer