25 janv. 2016

Retrouvailles & Stage

http://discove-rin.blogspot.com/2016/01/hey-hey-on-ma-pose-plusieurs-fois-la.html

Hey hey !

On m'a posé plusieurs fois la question, donc je vais raconter ma première journée de stage (bien sûr de façon la plus générale possible, la confidentialité obligeant ...). Mais d'abord, la journée de dimanche !
Dimanche, comme je l'avais dit dans l'article précédent, j'ai retrouvé mon ancienne famille d'accueil, la famille Endô, et leurs voisins, à Hachiôji. Pour une fois je ne suis pas arrivée en retard ... Les deux maris m'attendaient à la gare pendant que les femmes attendaient au chaud au restau (elles avaient bien raison, il faisait un froid de canard !). Nous sommes allés à pied jusqu'au bâtiment où se trouvait le restaurant, où j'étais déjà allée de nombreuses fois avec Endô-san. Mais, alors que je pensais qu'on allait au restaurant où il m'emmenait toujours pour manger chinois (mais raffiné, pas les restaurants chinois un peu sales et ne respectant aucune norme hygiénique comme en France, disons un restaurant chinois "gastronomique"), on est cette fois allés au dernier étage de l'immeuble, pour manger washoku (和食, littéralement cuisine de style Japonaise).





 


On a bien mangé, bu et rigolé (c'était drôle parce que les hommes ne buvaient pas mais nous on avait toutes une bière ahaha). Ça faisait longtemps que je n'avais pas mangé typiquement japonais (il faut dire que c'est tellement cher, je ne m'offre pas ça tous les jours eheh), donc ça faisait plaisir ! Puis revoir tout le monde aussi c'était super, Endô-san et son voisin sont de vrais blagueurs, surtout le voisin qui n'en rate pas une pour dire une bêtise x)

Après le restau', direction la maison des Endô où j'ai revu Kurara (le chien, version Japonisée du prénom "Clara") qui m'a encore grogné dessus, décidément pas de chance. Pour un chien de 14 ans elle pète la forme ! Elle a passé l'après-midi à pleurer à la porte pour être avec nous mais elle n'a pas le droit d'être dans la pièce à vivre, juste dans le hall. Ses gémissements m'ont juste fendu le coeur !


D'autres voisines sont venues (deux petites mamies, à fond sur moi, comme si j'étais une top model ou une célébrité), puis le mari de l'une d'entre elles pour prendre des photos. Endô-san, déjà expert dans l'art de préparer le matcha (抹茶, le thé vert Japonais assez amer), s'est trouvé un nouveau hobby : moudre lui-même les grains de café avant de le préparer ! Du coup il était tout fier de nous faire du café de la marque ... Endô. Comme la tradition le veut, avant de boire le matcha il faut manger une friandise sucrée (généralement à la pâte de haricot rouge), j'avais pas assez mangé au restau' non, on a finalement encore grignoté des biscuits (ils m'ont filé la moitié de la boîte, promis je partage à mon retour !).






Après, tout le monde est rentré (j'étais soulagée, tout le long c'était sympa mais je n'aime pas du tout être au centre d'attention donc j'étais nerveuse, droite comme un piquet, ratant souvent des morceaux de phrase parce que 5 personnes qui vous parlent en Japonais en même temps ....) et je suis allée promener le chien au milieu des restes de neige avec Endô-san. Il faisait bien froid ! Puis on a discuté un peu et je suis rentrée à la maison : repas, douche, dodo ! Je fais ma couche-tôt depuis mon arrivée.




****
Aujourd'hui c'était donc le 1er jour de stage. Levée 7h et puis préparation et petit-déjeuner avec ma prof et son mari pendant que les enfants dormaient (un peu de répit, merci !), et puis départ. Dorénavant j'irai jusqu'à la gare en vélo, ça me fait gagner dix bonnes minutes et puis c'est moins fatigant que de marcher dans le froid, même avec mes super bottes trop moches mais aussi confortables que des pantoufles ! Je me sens trop comme une Japonaise ahaha.
Après une pénible heure de train et deux changements -et des Japonais affreux dès le matin à pousser partout et à jouer des coudes pour jouer sur leur portable par-dessus ton épaule, je suis arrivée à Iidabashi et ... Je me suis paumée. Bon, j'ai tourné 3 fois trop tôt et j'ai fini par retrouver mon chemin pour arriver pile à l'heure.
J'ai attendu bien 20 min que ma responsable ait fini ce qu'elle avait à faire et ensuite elle m'a fait un point sur mon stage. Pour résumer : je suis relativement autonome, je peux aller et venir dans l'institut, observer un peu tout, mes tâches principales étant d'observer des classes de français (pour mon mémoire), et de participer à la refonte du stage intensif pour les Japonais qui veulent passer une certification ou aller en France. Elle m'a donc donné un tas de documents sur l'ordi concernant l'ancienne formule à lire, il fallait que j'en prenne connaissance et réfléchir sur les choses à améliorer etc. J'ai passé l'aprem à ça, à lire, noter, et c'était dur de tenir plus de 5h d'affilée devant un PC quand le décalage horaire ne me donne qu'une envie : dormir.
En dehors de ça, je vais peut-être participer à des événements ponctuels du genre festivals, et aussi à des réunions d'information. J'ai aussi visité le campus qui est relativement grand et se révèle être un vrai labyrinthe, puis j'ai rencontré à peu près tout le personnel, français et japonais. Autant les Japonais sont tous bilingues, autant les français maintiennent leur réputation d'assistés de service (pardon c'est méchant) et ne parlent pas un traitre mot de Japonais, sauf quelques rares élus (attention).
A ma pause du repas, je suis partie explorer les alentours dont la rue de Kagurazaka. Il faut savoir que le quartier d'Iidabashi est surnommé "Little France" ou "quartier français", car il regorge de restaurants et écoles français. Je n'ai pas eu le temps de trop explorer mais c'est à voir ! Finalement à force de me balader il me restait tout juste 15 min pour manger donc j'ai fini au combini et j'ai mangé à l'arrache à l'institut.











Ce qui est bien c'est qu'en plus d'être autonome je fixe moi-même mes horaires : l'essentiel est que je fasse mes 37,5 heures par semaine, donc en gros 7h30 par jour (je travaille 5j/7), et par exemple si je veux assister à des cours le samedi et donc faire mes 7h30 ce jour-là quitte à m'être déplacée, je peux permuter ma journée de congé et donc ne pas venir le lundi par exemple. Bref, moi je vais essayer d'être un peu fixe histoire d'avoir des horaires à donner à mes amis pour se voir, mais bon j'aime cette idée de flexibilité !






Ce soir j'ai fini à 18h et je m'endormais devant l'ordi, j'ai refait le trajet inverse, et je me suis arrêtée à Shinjuku pour faire mon commuter-pass, un truc bien pratique : il suffit de se rendre à un guichet de gare faisant les pass (pour ma part le guichet de la ligne Keio à Shinjuku, car la majeure partie de mon trajet se fait sur la ligne Keio), puis demander à avoir le pass pour le trajet maison-travail. Il faut remplir un papier en Japonais avec ses coordonnées, le nom des gares de départ et arrivée et puis voilà, ils ont édité ma carte PASMO (carte magnétique et rechargeable pour le train, le bus ... les courses !!!) et alors que jusque-là il y avait écrit Seiseki-Sakuragaoka ↔ Tamadôbutsukôen (mon ancien trajet résidence fac d'il y a 2 ans), maintenant c'est Musashinodai ↔ Iidabashi. Ca fait trop bizarre ! En attendant c'est l'économie du siècle parce que j'ai payé 13680 yens le mois, alors que j'avais compté 800 yens quotidiens, donc à peu près 24 000 yens le mois (et sans compter les week-ends) ... Et en plus, d'après ce que ma prof m'a dit (moi je pensais que c'était seulement les étudiants qui y avaient droit), toutes les gares qui sont sur le trajet maison-boulot, je peux y descendre et reprendre le train sans rien payer ! C'est juste TELLEMENT pratique. Bref, je suis refaite !

Et là ben je voulais bosser un peu mes cours mais en fait je suis tellement crevée que je vais pas en être capable ... Donc je vais -encore- remettre ça à demain ! Mais à partir de demain j'embarque l'ordi au boulot et après la fin de mon travail je resterai à la médiathèque bosser jusqu'à la fermeture afin d'être tranquille une fois rentrée à la maison (:

Opinions

  1. Ahah le chien raciste XD
    Les français on les changera pas hein ! Ce serait plus marrant après x)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce qu'il m'a grogné dessus ? XD
      J'avoue j'avoue !! On est comme on est (a)

      Supprimer